Le “drive” de la maternelle  :
Pour les vacances, chaque enfant se verra remettre un petit sac contenant diverses activités.

 

En cette période particulière et inédite pour tous, l’équipe enseignante a dû s’adapter, trouver des solutions pour que la scolarité des élèves puisse se poursuivre en évitant qu’elle ne devienne une contrainte ou une situation de conflit dans les familles.

Pour les plus petits d’entre eux, en classe de maternelle, Magali Exbrayat, a avant tout souhaité préserver le lien avec eux tout en suscitant leur intérêt. En plus de quelques pistes de travail fournies aux familles, elle leur a proposé chaque semaine un petit défi à réaliser et à lui retourner en photo. A la fin de la semaine un petit montage de toutes leurs réalisations était posté sur le mur virtuel créé pour l’occasion. Un « aller/retour » école-famille qui a beaucoup plu à certains. Des petites vidéos et des rencontres virtuelles ont également été partagées.

Pour Françoise Béraud, la maîtresse des CP-CE1, cette façon d’enseigner n’est pas évidente ! « Il faut s’adapter, faire beaucoup de recherches de sites pédagogiques sur internet pour éviter aux parents un surcroit d’impressions. On ne sait pas si les enfants ont compris la notion abordée et si on peut avancer. Il manque vraiment le contact avec les enfants. »

Pour Mathieu Murati, maître de la classe des grands, l’école “à distance” amène l’enseignant à faire preuve d’imagination et de bon sens pour rejoindre les enfants et les familles. « Beaucoup de parents éprouvent de la joie de cette nouvelle expérience même si elle n’est pas si facile ».  Il veille particulièrement à ce que les enfants aient un programme de travail de qualité et adaptable. « Je maintiens le contact par de petits enregistrements chaleureux ; il me semble que cette épreuve nous fait grandir et nous unit malgré les apparences. »

Une famille avec ses deux filles de 4 et 7 ans témoigne : “L’école à la maison” sur une période courte quel bonheur… sur plusieurs semaines ça devient pénible ! Si nous sommes ravis de profiter des filles, nous avons la contrainte de devoir enseigner à la façon de l’enseignant et c’est difficile ! En plus, à la maison, il n’y a pas “les récréations avec les copains et les copines”. La socialisation entre les enfants ne peut pas se remplacer pendant le confinement ! Après avoir salué toute l’équipe éducative de l’école qui a su mettre en place rapidement un lien avec les enfants tant au point de vu éducatif que relationnel, cette famille regrette l’ambiguïté qui entoure un retour sur les bancs de l’école le 11 mai prochain…

La directrice indique « nous avons effectivement beaucoup d’incertitudes quant aux modalités de cette éventuelle reprise. Quoiqu’il en soit, l’équipe pédagogique reste mobilisée et sera prête à faire face à la situation. » Elle reste à la disposition des familles qui souhaiteraient prendre contact avec l’école par téléphone (04.71.57.52.17) ou par mail (ec43.priv.bains.saintetherese@ac-clermont.fr).

 

Les classes en sommeil… Elles n’entendent plus qu’une chose : le retour des élèves…